titre_gaucheDEUX FILLES, 30 ANS AU SERVICE DE LA CULTUREtitre_droite

Depuis leur rencontre en 2007, Pauline Gouzenne et Claire Ruszniewski allient leurs expériences et leurs personnalités. Prescriptrices en matière de culture, complémentaires dans leurs profils et en phase dans leurs valeurs, elles font des FILLES SUR LE PONT une structure à la fois originale, fiable et incarnée.

Pauline Gouzenne

Elle aime donner vie à des idées, créer et fédérer des énergies autour d’un projet.

ÉTUDES JURIDIQUES : DEA de propriété littéraire, artistique et industrielle, Paris 1

CINÉMA : administratrice puis directrice de production sur 5 longs-métrages, 1ère assistante réalisatrice

PRESSE : co-fondatrice et directrice adjointe du magazine ZURBAN. Éditrice des mensuels Ushuaïa Magazine, Tyler et Opéra Magazine

ADMINISTRATION : directrice générale des sociétés EDP, SMG et SPECTACULAIRE, directrice de production de Culture au Quai

Claire Ruszniewski

Elle aime inventer des projets sur-mesure, convaincre et créer du lien entre les gens et les genres.

ÉTUDES COMMERCIALES : SUP DE CO Bordeaux
politique de mécénat et partenariat

THÉÂTRE : chargée de diffusion pour 3 compagnies théâtrales

CRÉATION : chargée de mécénat pour les PÉPINIÈRES EUROPÉENNES POUR JEUNES ARTISTES, chargée de la programmation Culture au Quai

STRATÉGIE COMMERCIALE : conception et commercialisation de l’offre pour la start-Up VISIOSCÈNE, coordination commerciale de la manifestation Culture au Quai

titre_gaucheRENCONTREtitre_droite

Sur le pont de la culture depuis 30 ans à elles deux, Pauline Gouzenne (la brune) et Claire Ruszniewski (la blonde) ne sont pas du genre à perdre leur temps. Des études juridiques ou commerciales, des incursions dans le cinéma, le théâtre et la presse écrite (Pauline a co-fondé feu ZURBAN) et voilà nos deux acolytes à la tête du rendez-vous festif de la rentrée -CULTURE AU QUAI- et tout récemment aux manettes de LA RECYCLERIE. Rencontre avec deux (d)étonnantes jeunes femmes.

« LES FILLES SUR LE PONT, la culture en actions ». Vous concevez, impulsez, conseillez et programmez. Rien que ça ?

Nous sommes à l’origine de CULTURE AU QUAI et en 2014 nous avons inauguré notre collaboration avec LA RECYCLERIE, un lieu dédié au recyclage, situé dans une ancienne gare de la Petite Ceinture, Porte de Clignancourt. De nombreuses activités culturelles et sociales, où rien ne se perd mais tout se transforme, animent ce lieu.
Et en dehors de ces actions « grand public », nous intervenons à l’année, auprès d’institutions et d’entreprises dans le cadre d’actions culturelles sur mesure. Notre force réside sans doute dans notre capacité à associer partenaires publics et privés autour de mêmes projets.

Deux femmes à la tête d’une entreprise, un binôme inattendu ?

Inattendu peut-être, mais assumé ! Le nom de notre société nous ressemble, il traduit autant nos tempéraments que notre démarche. Et comme nous évoluons dans le monde de la culture, la fantaisie a toute sa place… Cela fait huit ans que nous travaillons ensemble, nous sommes très complémentaires dans nos profils et en phase dans nos valeurs. Prescriptrices en matière de culture, nous partageons une passion pour la création et l’envie forcenée de la faire vivre au plus grand nombre.

Quelle a été la genèse de CULTURE AU QUAI, votre principale activité ?

La richesse unique de l’offre culturelle en Île-de-France méritait bien son week-end ! Nous avons eu envie de concevoir un événement populaire, festif et gratuit pour donner envie aux visiteurs de sortir et les aider à faire leurs choix en début de saison, le dernier week-end de septembre. Cet événement hybride, mi-festival mi-salon, inédit en France, réunit 250 institutions culturelles qui présentent leur programmation et rencontrent le public pour échanger et conseiller. Elles disposent ainsi d’un nouvel outil de communication pour partager leur passion. Depuis 2008, les lieux participants sont fidèles, et le public aussi avec encore 120 000 visiteurs l’année dernière. On ne peut rêver mieux pour confirmer l’intérêt de notre démarche.